Fréquence de l’éjaculation précoce

Les études récentes montrent que l’éjaculation précoce concerne de 25 à 30% des hommes et ceci quel que soit leur âge(hormis chez les plus jeunes).
Il n’y a donc pas de variations de cette prévalence en fonction de l’âge comme c’est le cas dans les troubles de l’érection dont la fréquence augmente avec la tranche d’âge considérée en plus des autres facteurs divers les aggravants.

Sur une vie entière, l’incidence de survenue d’un épisode d’éjaculation prématurée serait même de 75% !

Éjaculation prématurée – Les différents types

On distingue l’éjaculation prématurée :

  1. Primaire, qui a existé dès les premiers rapports (l’éjaculation n’ayant jamais été contrôlable ni satisfaisante par l’individu)
  2. Secondaire, qui n’est survenue que dans un deuxième temps, souvent après une période plus ou moins longue où l’éjaculation était contrôlée ou contrôlable de façon satisfaisante.
  3. «A éclipse», où alternent, avec la/les même(s) partenaire(s), des périodes ou l’éjaculation survient de façon satisfaisante et des périodes ou elle redevient incontrôlable et prématurée.

Mais on distingue également les éjaculations prématurées dites « sélectives » où, dans une même période l’éjaculation est satisfaisante avec certaines partenaires et pas avec d’autre.
Enfin, on parle d’éjaculation « ante portas » (traduction littéraire du latin: devant les portes de, avant l’entrée de) lorsque l’éjaculation survient avant la pénétration.

Les termes d’éjaculation précoce et d’éjaculation rapide peuvent également être utilisés aujourd’hui, mais le sont moins qu’éjaculation prématurée car ils rendent moins bien compte la réalité.

Éjaculation précoce : définition

Plusieurs définitions.

Il n’existe pas qu’une, mais plusieurs définitions pour l’éjaculation précoce. Elles sont toutefois très proches et il faut en retenir les critères suivants :

  1. Ejaculation survenant avant le moment souhaité (moment souhaité…le plus souvent par la/le partenaire.)
  2. Ejaculation survenant sans que l’homme ait le sentiment de pouvoir la contrôler ou lors d’une perte de contrôle de sa propre situation.
  3. Souffrance psychologique ressentie par l’homme de son fait propre (ou par la gêne, voire la frustration, qu’il perçoit chez sa/son partenaire).

On peut également rajouter à ces définitions la notion de diminution de plaisir orgasmique et la tendance au remplacement de l’expulsion du sperme en saccades par un simple écoulement.

Le terme éjaculation précoce et ses variantes ou déclinaisons.

On entend souvent dire « éjaculation précoce », mais savez-vous que ce terme se décline également en :

  • Éjaculation prématurée ;
  • Éjaculation rapide ;
  • EJP ;

et peut également se dire d’un homme qui éjacule trop rapidement, qu’il est éjaculateur précoce.